RADEEF
REGIE AUTONOME INTERCOMMUNALE DE DISTRIBUTION D’EAU ET D’ELECTRICITE DE FES
Station d’épuration des eaux usées de Fès STEP

La région du bassin du Sébou est la plus peuplée du Maroc, le bassin versant du Sebou est aussi le plus pollué du pays. Jusqu’au l’année  2014, toutes les eaux usées brutes du bassin sont rejetées directement dans l’Oued Sebou sans aucun traitement.

Cette situation a engendré des répercussions néfastes le long du bassin, sur plusieurs secteurs :

  • La santé (problème des maladies hydriques)
  • L’irrigation (qualité de l’eau : hors classe sur plusieurs tronçons)
  • La potabilisation de l’eau
  • L’abreuvage des animaux
  • Les conditions socio-économiques des habitants

Les pertes économiques annuelles liées à la pollution du Sebou, sont estimées à plus d’un milliard de centimes et la ville de Fès, à elle seule, participe avec ses rejets d’eaux usées domestiques et industrielles estimés à 38 millions de m3/an, à hauteur de 40% de cette pollution.



De ce fait, et depuis 2014, la Régie Autonome de distribution de l’Eau et de l’Electricité de Fès (RADEEF) a décidé de doter la ville de Fès d’une station d’épuration des eaux usées pour la dépollution du Sebou. Cette station est conçue pour 1,2 million Equivalent habitant, soit la pollution journalière correspondant à 1,2 million de personnes. Elle permet de traiter jusqu’à 155.000 m³ d’eaux usées par jour avant rejet dans l’oued Sebou de traiter un débit de l’ordre de 130.000 m3/j et une charge polluante de 72 tonnes/jour de DBO5 à l’horizon 2015, avec un abattement considérable de la pollution générée par la ville de Fès (>85%).

Le procédé d’épuration des eaux usées adopté par la station est un procédé innovant intitulé « boues activées à moyenne charge », C’est-à-dire que l’on élève des bactéries (présentes naturellement dans les eaux usées) à grande échelle, dans des bassins aérés pour éliminer la pollution. L’oxygène insufflé dans les bassins d’aération permet à des micro-organismes de respirer, de se développer et de se reproduire en se nourrissant de la pollution organique, azotée et carbonée. Celle-ci y est donc transformée en matière vivante qui est ensuite séparée de l’eau dans des bassins appelés clarificateurs où l’eau « se repose ». A la sortie de la station, l’eau dépolluée peut rejoindre l’Oued Sebou, après avoir séjournée 8 à 12 heures dans la station d’épuration.

Le processus d’épuration est composé de deux filières :

Maximize
Filière Eau
Maximize
Filière Boues
Maximize
Cogénération de l’énergie
Maximize
Le coût global du projet